Cliquez ici pour télécharger cet article en PDF

Et si on s’autorisait à être… « Humains » ?

 

Bonjour à tou(te)s !
J’espère que vous allez bien?
Et si la réponse est négative, bonne nouvelle : c’est aussi positif !

En tant que thérapeute, je suis formée à repérer et décoder les émotions qui traversent l’être humain, afin de trouver les bons outils pour aider les pratiquants de mes programmes de bien-être à les gérer ! Mais je me rends compte que bien souvent, nous, « Humains », avons bien du mal à ne serait-ce que savoir quelle est l’émotion qui nous traverse à un instant T, et surtout… ce qu’elle essaie de nous dire !!! O_o

De nos jours, la société met l’accent sur la maîtrise de soi, et donc de ses émotions (en gros, hummm peu importe ce qui se passe dans ta tête : tu ne dois rien montrer !!! Sinon, c’est que tu n’es pas « normal »…), et pourtant, depuis la fin des années 80, un courant de psychologie vise à les réhabiliter. Ce courant, connu sous le nom « d’intelligence émotionnelle » vulgarisait l’idée que les émotions ne sont pas si irrationnelles qu’il n’y paraît ! Au contraire, elles répondent à une logique très bien rôdée.

Nos émotions ont une grande utilité au cours de nos vies, et cela à tous les niveaux (perso, pro, social..), car elles sont nos guides intérieurs, et une fois qu’on les accepte pleinement, il est totalement possible de les exprimer de manière respectueuse, compréhensible et même satisfaisante pour nos interlocuteurs et notre entourage. Nous pouvons donc totalement les gérer de manière constructive, pour en faire des alliées.

L’intelligence émotionnelle, personnellement, ça me parle énormément ! Il me semble que c’est même l’un des domaines trop peu développés dans notre façon de vivre en Occident, résultat, on enfouit ce qu’on voudrait dire ou ressentir à l’intérieur, on cache tout là où on trouve une petite place et résultat, apparaissent :

  • Somatisation des émotions (prise ou perte de poids, troubles de l’épiderme, migraines, douleurs dorsales, ulcères, et parfois bien plus grave…!!)
  • Frustrations (tensions en société, le sourire des gens disparaît un peu partout…)
  • Dépression et antidépresseurs (avec la France comme championne niveau consommation!!)
  • Burn-out (le mal de l’entreprise à notre époque)
  • Déchirement des cellules familiales (divorces, séparations, rancoeurs, incompréhensions…)
  • Et bien d’autres maux ! Hélas…

Il nous faut donc nous réconcilier avec nos émotions, afin d’en faire une force et non une faiblesse, afin d’agir au lieu de subir, car elles ne font que nous révéler que quelque chose se passe (un manque, un trop plein, un besoin, une mauvais choix, ou au contraire, une envie, une motivation…) Positives comme négatives, elles sont liées à notre précieuse intuition, cet instinct qui est notre boussole interne.

 Fleurs de Lotus.. Cette magnifique fleur qui pousse dans la boue, nous rappelle que la beauté peut émerger de toute chose.

Il est temps d’ouvrir grand les bras aux émotions, qu’elles soient agréables ou non, car rien en l’Homme n’est là pour rien ! Tout a un sens, une raison, et ce n’est pas parce qu’on ne comprend pas quelque chose, qu’on doit le rejeter (idem avec les personnes, d’ailleurs…). On a vu les dégâts de ce genre de réactions sur l’évolution de l’humanité, ne continuons pas à rejeter ce qui n’a pas (encore) de sens pour nous, apprenons à comprendre, car comme le dit un grand sage que j’ai la chance de connaître, « connaître, c’est aimer »…

Un avis ou un message sur l’intelligence émotionnelle ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous ! J’échangerai avec vous avec plaisir. En attendant, je vous laisse méditer sur tout ça, et vous dis à très bientôt pour un nouvel article de la rubrique Aynïn « Décodage des émotions ». Edith Lamora.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire